le film

Pourquoi ce film ?

8, avenue Lénine est un documentaire urgent pour lutter contre les nouvelles bouffées xénophobes. Contre un racisme anti-Roms brutal, irrationnel et tenace, qui tend à en faire les boucs émissaires d’une Europe qui cherche une nouvelle voie. Salcuta a choisi la France car son pays la méprise. Comme être humain et comme femme, elle a choisi de vivre dans un pays qui la respecte. Elle vit en France depuis 2002. Elle a un emploi, un logement. Elle représente l’Europe de la libre circulation et de la diversité culturelle. Pourtant partout la violence anti-Roms s’accentue. Contre ce racisme d’Etat, contre ce vent austère qui souffle partout et empêche de voir que des scénarios positifs existent, nous avons senti la nécessité de faire ce film.

GENÈSE

 

En décembre 2003, nous réalisions Caravane 55. Un documentaire qui suit le parcours de Salcuta Filan et de ses deux enfants depuis leur arrivée en France quelques mois auparavant, dans la ville d’Achères (Yvelines). Salcuta vit alors dans une caravane, sur un terrain en bordure de forêt avec une centaine d’autres Roms. « 55 » est le tag grossier que la police a bombé sur sa vieille caravane. Ce numéro fait office d’adresse, mais permet surtout aux autorités de répertorier ces Roms jugés « encombrants » et « menaçants » par la plupart des gouvernements européens. La vie de Salcuta est alors précaire mais paisible. Un calme qui s’achèvera, en mars 2003, par une expulsion musclée de la préfecture des Yvelines.

 

Aidée par un collectif de soutien citoyen énergique et une mairie qui ne lâche jamais en termes de droits humains, Salcuta a voulu et a réussi à rester en France. Aujourd’hui elle travaille, paie son loyer, des impôts et utilise ce qu’elle réussit à épargner pour aller visiter sa famille à Gârla-Mare, un petit village du du Sud-Ouest de la Roumanie. Ses enfants ont aujourd’hui eux-mêmes des enfants.

 

Caravane 55 que nous avions auto-produit est devenu un film de référence sur les conditions de vie des Roms en France. Un film que se sont appropriées de nombreuses associations.

Nous avons continué depuis 2003 à suivre le parcours de Salcuta et à filmer les grands événements de sa vie, de celle de ses enfants, et de cette ville. Il nous est apparu urgent, face à la montée des extrémismes, de témoigner du parcours exemplaire de cette femme et de sa famille. Et de décrypter l’irrationalité brutale du rejet que subissent les Roms. Car il semble essentiel aujourd’hui de montrer qu’il est possible pour des familles roms de vivre en harmonie avec la loi, en France, comme dans toute l’Europe. Si tant est qu’on leur en laisse la possibilité.

8, avenue Lénine veut en témoigner et motiver plus de personnes encore à s’approprier l’histoire de Salcuta et de ses enfants, comme un exemple de ce qu’un Etat peut produire de positif.

8, avenue Lénine est la nouvelle adresse de Salcuta à Achères. Elle symbolise l’évolution de la façon dont on « s’adresse » désormais à elle. Et dont elle peut, grâce au respect dont elle fait aujourd’hui l’objet, s’adresser aux autres. Un fondement anti-raciste qui vaut pour toute logique discriminatoire. Et que nous estimons urgent de transmettre au travers de ce film.