OpenSociety Foundations et la Ligue de l’Enseignement

5 juin | Gardanne

La situation locale

Début septembre 2012 deux groupes de familles roms, 80 adultes et enfants, arrivent à Gardanne après avoir été chassés en dernier lieu de Marseille. Le Maire de Gardanne, Roger Meï, prend la décision de mettre à leur disposition un terrain, le « Puits Z », carreau d’un ancien puits de mine. Un collectif d’associations et de citoyens, de toutes origines politiques, philosophiques ou religieuses se constitue pour soutenir ces familles et les accompagner vers l’autonomie économique et sociale. Commence alors un travail de longue haleine en étroite collaboration entre le Collectif de Gardanne, la Ville et ses services, l’Éducation Nationale, avec le soutien des services de l’État, du Département et de nombreuses associations, modestes ou de taille nationale. L’accompagnement en termes d’éducation, de santé, d’emploi et de logement se poursuit aujourd’hui pour quasiment toutes les familles même si certaines situations demeurent fragiles.

La rencontre

La rencontre organisée par le Collectif Rom de Gardanne a lieu dans une salle mise à disposition par la paroisse de la ville. Une cinquantaine de personnes sont présentes dont le maire de Gardanne, Roger Meï, une vingtaine de familles roms, et des membres des différentes associations partie prenante du collectif.

Vidéos & photos

Marie-Véronique Raynaud, membre du collectif rom de Gardanne : » Du point de vue des politiques (…), c’est plus intéressant de créer des bouc-émissaires plutôt que d’intégrer les gens ».

Didier Bonnel, membre du collectif rom de Gardanne : « On se dit que si cela a été possible à Gardanne, c’est possible partout ».

Roger Meï, maire de Gardanne : « Notre réussite, c’est que tous les petits sont allés à l’école ».

calendrier & reportages